20 juin 2009

De quoi l’armée guinéenne se vante t-elle ?

Loin de nier les mérites de la participation active de notre armée à plusieurs combats pour la libération de certains Etats africains notamment l’Angola, l’Algérie et la Guinée Bissau, elle se trompe de prétendre servir cette nation plus que la population civile.


Nous savons également qu’elle a fait ses preuves lors des guerres civiles qui ont ensanglanté la Sierra Leone et le Liberia, évitant ainsi à la Guinée de connaître les mêmes expériences au cas où il y aurait un changement de cible de la part des deux troupes rebelles en s’attaquant à la Guinée.


Certes il faut reconnaître et saluer ce patriotisme mais les militaires ne doivent pas ignorer aujourd’hui que cela révèle de leurs fonctions régaliennes : la défense de la patrie contre les menaces extérieures. C’est leur raison d’être.


Il est important donc de leur rappeler une leçon de cours d’histoire en ce qui concerne les différents modes de lutte de libération qui ont permis aux Etats africains de se débarrasser du joug colonial. L’histoire retient la lutte armée et celle pacifique.


Pour lequel des deux modes la Guinée a-t-elle opté ? Où était cette armée à l’époque ?


C’est suite au vote populaire contre le projet de communauté proposé par la France qu’elle a pris son indépendance le 02 octobre 1958. Donc par la voie pacifique ce qui exclut toute intervention militaire.


De ce fait c’est bien cette population civile qui nous a libéré avant de créer cette armée le 1er novembre de la même année.


Il est temps pour elle, après avoir massacré ces civiles qui ont manifesté le 22 janvier 2007 par ce qu’ils souffraient de leur mauvaise gestion, de saisir cette occasion pour se racheter au lieu de remuer encore le couteau dans une plaie déjà cicatrisée en commettant d’autres erreurs.

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire