15 octobre 2009

L'ethnocentrisme, un danger imminent pour notre patrie!



C’est regrettable et inquiétant que tout problème politique dans ce pays, commence ou finit toujours par des passions ethnocentriques. Disons clairement que nous avons érigé l’ethnocentrisme en mode de vie. Il se trouve dans la rue, dans les cafés, les marchés, les écoles, les universités et inspire toute discussion ou débat d’opinions.

14 octobre 2009

Conakry, ville propre?



Le politique du camp Alpha Yaya ne fâche pas seulement par les tueries. Leur mauvaise politique a des implications dans tout et par tout.

10 octobre 2009

Ce qui se passe au camp Alpha Yaya n'a rien d'extraordinaire!


Nous aurons tord de penser comme par le passé que cette armée ou qu’un clan dans l’armée puisse se décider à sauver le peuple. C’est purement utopique.

On nous fait croire que le clan de Claude Pivi se serait mis en faction devant les disciples du meneur du carnage et des viols massifs du stade, le nommé Atoumba Diakité.

Je dirai simplement que nous ne devons pas nous sentir aussi faibles au point d’attendre ou tout au moins encourager que le tueur crie au tueur. Ce n’est qu’un semblant de dissension interne.

On ne doit plus jamais se laisser distraire par de telle manœuvre fallacieuse dont l’opinion a toujours été victime durant les dernières années du règne Conté.
A chaque fois qu’on entendait des coups de feu au camp, l’on caressait l’espoir que ce serait la fin. Mais par le manque total de l’esprit républicain au sein l’armée, tel n’a jamais été le cas.

C’est donc la reprise des mêmes procédés dilatoires qui consistent à casser l’élan pris par le peuple pour franchir tout obstacle à la démocratie

03 octobre 2009

Blaise ne doit pas faire comme Wade


la CEDEAO a fait le bon choix contrairement à ce que voulait le CNDD.
Le mot sage souligné par le communiqué de la junte demandant la désignation d'un médiateur pour cette crise politique faisant sans doute allusion à Wade.

Malheureusement l'attitude de ce dernier était saisie trop douteuse depuis sa dernière visite à Conakry. On peut même dire que Wade a sa part de responsabilité dans la détérioration de la situation. Un chef d'Etat doit contrôler ses propos. C'est bien lui qui a dit au palais que son cameraman va filmer ce groupe de femmes et de jeunes soudoyés par la junte et qu'il allait montrer cela à la CEDEAO ainsi qu'à la communauté internationale pour que celles ci voient ce qui se passent en réalité dans notre pays.Cette déclaration a beaucoup choqué l'opinion nationale.

C'est de ces propos qu'est venue l'idée de manifester pour prouver qu'un petit groupe ne peut pas exprimer la volonté de tout un peuple dans une telle démagogie. Pour preuve lisez ce qui était écrit sur cette pancarte le jour même du carnage au stade:" Wade escroc international"!

Il faillait donc respecter la volonté de ces jeunes qui se sont sacrifiés pour la démocratie. Si non ce serait de jeter de l'huile sur le feu.

Alors Blaise est un sage neutre qui pourra sans doute apaiser les tentions et il doit pas hésiter de dire la vérité à celui qui a tort ou qui fait le caméléon.

28 septembre 2009

La répression sanglante de la manifestation contre la candidature de Dadis


Regardez, le cancer vient de faire ses premieres victimes et la preuve est que le stade du 28 septembre rempli de milliers de manifestants a été le theatre d'un carnage d'une violence et d'une sauvagerie qui frisent l'abjection supreme.

25 septembre 2009

Quant est ce que Sekou Toure sera t-il réhabilité comme Kwame Nkrumah?


Il est impossible de bâtir une nation forte, unie et prospère lorsque les citoyens qui en sont les acteurs sont devenus haineux par le fait de ceux qui déforment l’histoire ou la relate de manière à s'attirer des histoires.

18 septembre 2009

Mission accomplie par le commandant Boh Moussa Keita, l'idéologue du CNDD.


L’idéologue du CNDD, c’est bien cet homme : le commandant Boh Moussa Keita. Ceux qui ont une petite notion du communisme peuvent aisément trouver des élément de comparaison établissant que cet homme joue dans le CNDD le rôle qu’a joué dans l’ombre un certain Jdanov durant le règne de Staline en URSS.

08 septembre 2009

Si la jeunesse gabonaise désespère et celle guinéenne ?


Je comprends parfaitement la réaction de la jeunesse gabonaise face à l’élection du fils Bongo. Le Gabon se veut démocratique et non monarchique comme vous le dites. Les 42 ans de dictature de son père ont certainement sacrifié beaucoup de générations et avec lui on ignore combien il en sacrifiera à son tour. Refuser que ce même scénario se reproduise demande assez de courage et d’un sens de responsabilité élevé.

26 juin 2009

Transition en Guinée: faut-il reporter les élections?


Pour celui qui accorde la moindre attention à l’évolution de la situation politique et sociale dans notre pays, la réponse à cette question sera sans doute Non comme le disait le peuple de guinée lors du référendum du 28 septembre 1958.

Le calendrier qui limite la durée de la transition au mois de décembre 2009 est bien réaliste. Le problème est qu’il souffre d’un manque de volonté total du CNDD. Le Président Dadis ne fait que jurer pour réaffirmer sa volonté de respecter son engagement croyant que ce sont ces mots qui feront pleuvoir de l’argent pour inonder les caisses arides de l’Etat.

Mais au fait, quel acte a-t-il posé pouvant lui permettre de respecter le chronogramme au quel il se déclare être fidèle ?
A t-il mis le Conseil National de la Transition en place ? Où on en est pour l’enrôlement des électeurs?

22 juin 2009

Halte à la démagogie sur les campus!


Bon nombre de promotions qui sont sorties cette année des différentes universités publiques et privées se sont comportées en vraiment démagogues. La plupart d’entre elles ont dédié leur promotion au Président Dadis ( en temoignagne son dessin sur ce gateau de baptème) en refusant d’honorer les personnes qui se sont battues pour leur assurer une formation de qualité.


Quand j’ai demandé à certains de mes amis étudiants ce qui motive un tel comportement que je trouve décevant et inquiétant de la part des futurs cadres de ce pays, l’on ne m’a donné aucune raison suffisante ou convaincantes.

Certains m’ont répondu d’ailleurs que ce sont leurs autorités universitaires qui leur imposent ce choix.


Je dirai plutôt que ce n’est qu’une preuve éloquente de leur irresponsabilité. C’est pourquoi la démagogie est incurable chez la plupart des cadres guinéens. Ils l’apprennent d’abord sur les bacs avant d’être dans les bureaux.

20 juin 2009

De quoi l’armée guinéenne se vante t-elle ?

Loin de nier les mérites de la participation active de notre armée à plusieurs combats pour la libération de certains Etats africains notamment l’Angola, l’Algérie et la Guinée Bissau, elle se trompe de prétendre servir cette nation plus que la population civile.


Nous savons également qu’elle a fait ses preuves lors des guerres civiles qui ont ensanglanté la Sierra Leone et le Liberia, évitant ainsi à la Guinée de connaître les mêmes expériences au cas où il y aurait un changement de cible de la part des deux troupes rebelles en s’attaquant à la Guinée.


Certes il faut reconnaître et saluer ce patriotisme mais les militaires ne doivent pas ignorer aujourd’hui que cela révèle de leurs fonctions régaliennes : la défense de la patrie contre les menaces extérieures. C’est leur raison d’être.


Il est important donc de leur rappeler une leçon de cours d’histoire en ce qui concerne les différents modes de lutte de libération qui ont permis aux Etats africains de se débarrasser du joug colonial. L’histoire retient la lutte armée et celle pacifique.


Pour lequel des deux modes la Guinée a-t-elle opté ? Où était cette armée à l’époque ?


C’est suite au vote populaire contre le projet de communauté proposé par la France qu’elle a pris son indépendance le 02 octobre 1958. Donc par la voie pacifique ce qui exclut toute intervention militaire.


De ce fait c’est bien cette population civile qui nous a libéré avant de créer cette armée le 1er novembre de la même année.


Il est temps pour elle, après avoir massacré ces civiles qui ont manifesté le 22 janvier 2007 par ce qu’ils souffraient de leur mauvaise gestion, de saisir cette occasion pour se racheter au lieu de remuer encore le couteau dans une plaie déjà cicatrisée en commettant d’autres erreurs.

06 juin 2009

La communauté internationale doit s’inquiéter de l’avenir de la Guinée Bissau.


L’Etat Bissau guinéen est complètement pris en otage par les narcotrafiquants. Apres l’assassinat cruel du Président Nino ( sur cette image) en mars dernier, la mafia qui règne actuellement dans ce pays ne finit pas de faire des victimes. Bachirou Dabo, un proche du Président assassiné et candidat indépendant aux élections présidentielles ainsi qu'un ancien ministre de la défensse sont abattus à quelques jours seulement du début des campagnes.

Motif invoqué par les services de renseignements : ils mijoteraient un complot pour renverser le gouvernement de transition mis en place après la mort du Président Nino.
C’est un argument que je trouve fallacieux. Ces séries d’assassinats s’inscrivent à mon avis dans le même objectif, celui de plonger la Guinée Bissau dans une instabilité totale. C’est en réalité le climat le plus favorable au trafic de drogue dont ce pays est réputé être l’une des importantes plaques tournantes en Afrique de l’ouest. Le prolongement du même réseau qui se trouvait ici en Guinée avait à son tour sérieusement affecté le sommet de l’Etat jusqu’à associer certains membres de la famille du Président Lansana Conté avant sans mort en décembre 2008.

Alors dans une telle situation pesante, la Guinée Bissau ne peut pas se relever d’elle-même sans l’aide de la communauté internationale. Il est urgent aujourd’hui de reformer en profondeur son armée qui est fortement impliquée dans trafic. La violence et la confusion ne doivent pas règner en maître absolu dans un Etat au vu et au su du monde. C'est vraiment inquiétant!

31 mai 2009

Guinée50 rend hommage au Doyen Bah Mamadou.


Je me fais le devoir patriotique de rendre hommage à ce grand homme dont l’objectivité et le réalisme politiques m’ont fortement marqué surtout en ce jour où il passa librement( disait-il) la présidence de l’Union des Forces démocratiques de Guinée ( UFDG) à Cellou Dalein Diallo.

Quoi que l’on dise, il est très rare en Afrique notamment en Guinée où le parti politique est souvent confondu avec la personne de son président, que le fondateur d’un parti accepte d’être relayé dans le souci de faire preuve de démocratie au sein même de sa famille politique. C’est ce courage qui évite aujourd’hui que l’UFDG soit enterrée avec lui.

A mon humble avis, cela montre à suffisance l’attachement de notre Doyen à l’instauration des valeurs démocratiques à tel point qu’il consacra toute sa vie à ce noble combat.


Que son âme repose en paix. Amen !

27 mai 2009

Les taximen ont reussi à faire un pied de nez au Général Toto, Ministre de la sécurité et de la protection civile


Avec le CNDD il vaut mieux de ne pas engager de reformes. L’appréciation que le Président apporte aux problèmes varie de minutes en minutes et le plus souvent dans le sens non sollicité par la majorité de la population. S’il veut faire des omelettes sans casser d’œufs, l’on se demande alors quel acte osera-t-il poser avant de céder le pouvoir à ceux qui peuvent valablement diriger.


Après avoir décourager la commission d’audites dans l’affaire de l’usine de Fria en les accusant de vouloir procéder à des règlements de comptes, c’est le général Toto, son ministre de la sécurité et de la protection civile qui vient également de recevoir un carton jaune pour sa décision visant à réduire le nombre de passagers de six à quatre dans les taxis.
Cependant, si cette mesure suivait d’effets dans le transport urbain, il serait aisé de lutter efficacement contre les surcharges auxquelles se livrent impunément les syndicats et les transporteurs dans les transports interurbains. Mais hélas, le Président et son Premier ministre disent tous les deux que leurs pères étaient des chauffeurs donc qu’ils ne peuvent frustrer cette corporation.
Le Président Dadis n’a ni penser aux conditions dans lesquelles les passagers sont entassés dans les véhicules comme dans des boites de sardine ni aux accidents provoqués par les surcharges et qui tuent chaque année des centaines de guinéens sur nos routes nationales. Au contraire il a laissé place à ses propres sentiments et au laxisme.
Le camp Alpha devenant un lieu de refuge pour les réfractaires au changement, c’était l’occasion pour les taximen et leur syndicat de rencontrer le Président pour faire un pied de
nez à Toto et ils l’ont réussi.

23 mai 2009

Les modifications constitutionnelles, un défi qui interpelle l'Union Africaine



En juillet 2001, l’Union Africaine hérita de la défunte Organisation de l’Unité Africaine (OUA) crée le 25 mai 1963 en Ethiopie, le lourd fardeau de la fondation des Etats-Unis d’Afrique. Bien que ce rêve ne relève pas de l’impossible mais jusqu’aujourd’hui sa concrétisation souffre énormément du manque de volonté de la plupart des dirigeants africains.

Alors cet anniversaire doit être l’occasion pour l’UA de faire le bilan de ce long passé au cours duquel elle a enregistré plus de défaites que de succès dans la réalisation de ses nobles objectifs ainsi que dans la résolution des différentes crises qui ne cessent de secouer le continent.

Je me demande par exemple pourquoi l’UA n’a encore que des mots contre les coups d’Etats tout en restant insensible aux modifications dictatoriales des constitutions qui sont à la vogue dans bon nombre de nos Etats.

Si en principe, le coup d’Etat constitue une violation directe ou flagrante de la constitution, en réalité, les modifications constitutionnelles qui ne se justifient par aucune nécessité sociale ou politique dans l’intérêt supérieur de nos Etats constituent également une violation indirecte desdites constitutions.

L’UA ne doit plus rester indifférente à ces formes de coup d’Etat qui font que nos peuples n’arrivent plus à distinguer la dictature de la démocratie. Elle doit se donner le devoir de faire respecter la volonté du peuple en envisageant des sanctions appropriées contre ces modifications constitutionnelles pour ne pas que la seule volonté d’un chef d’Etat à s’éterniser au pouvoir ne l’emporte sur celle d’un peuple déterminé à donner un véritable élan démocratique à une nation.

Il est urgent que l’UA en fasse son cheval de bataille pourvu que cette façon de vider nos constitutions de leurs contenus démocratiques soit mise au plan international dans la même calebasse que le coup d’Etat militaire car ces moyens de prise de pouvoir ou de confiscation du pouvoir se font toujours contre la volonté populaire.

07 mai 2009

Mamadou Sylla, Président de l'UDG qualifié de voleur par ses propres militants

L'enfant terrible de Dixinn Bora qui vient de faire son incursion dans la politique, s'est rendu ce soir à la Sig Madina pour conquerir le coeur de tous les électeurs qui veulent de l'argent pour mettre le bulletin de l'Union Democratique de Guinée dans les urnes.


Une militante du parti déclare: on nous conseille de ne pas voter pour les voleurs. Mais il faut savoir qu'il ya deux sortes de voleurs, poursuit-elle, celui qui vole pour aller investir ailleur en fuyant son pays et celui là qui vole pour investir dans son pays et y rester. Alors c'est le second que nous préferons. La maison des jeunes qui était replie en majorité des femmes applaudissent.

05 mai 2009

La police marginalisée par les militaires

Il est imperatif aujourd'hui pour notre pays de repenser sa doctrine militaire afin de permettre dans un proche avenir une bonne cohabitation entre l'institution militaire et le pouvoir civile qui sera issu des prochaines élections.

Depuis que les militaires ont pris goût du pouvoir en 1984, ils bénéficient des avantages inestimables à tel point qu'ils se croient au dessu de la loi. L'armée est devenue incontestablement la classe des nobles. La police est reléguée au second rang dans le cadre de la sécurité interieure du pays alors qu'il y a une nette séparation entre le rôle assigné à l'armée qui est la défense du pays contre les menaces exterieures et celui de la police qui est le maintien de l'ordre ou de la sécurité interieure.

Un conflit de compétence entre ces deux institutions donne toujours lieu à des situations analogues à celles que nous vivons actuellement. Les militaires ont pris le dessu en toute meconnaissance de leur limite. Ils se sont carrement substitués à la police qu'ils ont reduite au néant, ils sont devenus des politiciens et prennent les civiles pour des petits poussins qu'ils peuvent tués sans crainte.

En tout état de cause, dire ou croire que notre armée est républicaine est un leurre, elle doit s'occuper de la defense et non la sécurité interieure en lieu et place de la police.

04 mai 2009

Le silence du Président sous le poids de critiques


Qui sème le vent récolte la tempête, dit-on. Depuis le discours ambigu du Président à Boulbiné, où il déclare que personne n’est née militaire et que si les leaders politiques ne mettent de l’eau dans leur vin qu’il ôtera la tenue pour se présenter aux élections prochaines, on se demande après des semaines qui d’entre eux (les leaders politiques et le Président lui-même) en a vraiment fait les frais.
Non seulement la cote de popularité du Président est en chute libre, mais à mon avis c’est sans doute le camp Alpha Yaya qui observe un silence de cimetière. Les téléspectateurs sont également privés de ce qui était convenu d’appeler le feuilleton dadis ou le dadishow.
Donc contrairement à ce qu’il pensait ce jour c’est bien lui qui a fortement dilué son vin. La majorité de la population qui l’avait applaudi le 23 décembre ne cesse maintenant de l’abreuver de critiques. En plus de cela, il n’y a rien dans les caisses et la main qui donne, c’est la main qui dirige. Alors pas d’élections cette année, pas d’argent de la part de la communauté internationale.

01 mai 2009

La prestation du doyen

Le doyen d'âge des étudiants de la fac de Droit et Sciences politiques de Sonfonia ne resiste pas au goût de Nescafé. Regardez cette vidéo, c'est le vrai rap!

20 avril 2009

Le Président Dadis a clairement devoilé son ambition politique


D'après les constats allarmants que j'ai fait depuis l'arrivée de Dadis au pouvoir- sans pour au tant nier ses efforts positifs- je me pose la question de savoir l'origine de la malédiction ou du desespoir qui frappe incessament le peuple de Guinée et qui nous amènent à avoir la nostalgie des regimes précédents. Pour le moment, je ne trouve que deux raisons qui constituent par ailleurs les preuves manifestes des notre regression.

Premièrement, chaque regime précédent faisait mieux que le suivant. Si à certains égards l'on a la nostalgie du regime Sékou Touré, c'est parceque celui Conté a fondamentalement échoué dans la mise en valeur, la gestion et la repartition équitable des immenenses ressource naturelles que le premier a laissé intact.

Deuxièment, nous sommes un peuple divisé manipulé et animé d'une sorte de passion qui masque toutes objectivités dans l'appréciation des problèmes politiques.

A son arrivée, Dadis était perçu comme l'homme de l'espoir et de la rupture avec la dictature de Conté. Mais ses déclarations et ses agissements ne cessent de semer la confusion ces jours-ci. Ils vient de créer une nette opposition entre lui et les acteurs politiques par cette phrase qui dit assez long sur ses ambitions: " si les leaders politiques ne mettent pas de l'eau dans leur vin, j'oterai la tenue pour me présenter aux élections prochaines".
Cela nous fait dire qu'il faut s'attendre à bien d'autres choses car il n'a pas encore dit son dernier mot. En tout état de cause, cette declaration est loin d'être gratuite, elle est bien mûrie.
Ce qui est encore curieux au delà des mots, c'est ce que font actuellement certaines personnes-on ne sait manipulées par qui- en cherchant l'adhesion des jeunes à un parti qui designera Dadis au moment opportun comme son Président.

Voila encore ce qui se passent en moment dans les quartiers et souhaitons que nous n'ayions plus la nostalgie du feu Président.

17 avril 2009

La tradition du Hamana


La danse des hommes forts ou Doundoumba organisée par l'association des jeunes et amis de Ballan dans le cadre de la promotion culturelle du Hamana( Kouroussa).

01 avril 2009

La participation de la jeunesse de Conakry à l'instauration de la dictatature

La manifestation de la jeunesse contre la tenue des élections législatives et présidentielles à la fin de cette année 2009 laisse planer le doute quant à la volonté du CNDD à donner le pouvoir aux civiles. Le Président Dadis a certainement l’intention de revenir sur sa décision qui avait pourtant fait l’objet d’un communiqué entérinant le chronogramme des élections qui lui avant été proposé par les forces vives de la nations (partis politiques, syndicat, société civiles…) sous la directions du groupe international de contact sur la Guinée.
Le CNDD a donc su profiter de la crédulité de la population en majorité analphabètes en les faisant croire que seule l’armée peut lutter contre le narcotrafic, la corruption mais aussi prendre des décisions impopulaires dans l’intérêts de la nation.

Penser qu’un civile au pouvoir serait un chaos compte tenu de la gravité des problèmes auxquels nous sommes confrontés est une fausse équation. Un Président civile issu des élections libres et transparentes peut bien faire autant à moins que notre armée ne soit républicaine. Et malheureusement c’est cet esprit qui anime bon nombre de citoyens qui ignore totalement qu’un civile au pouvoir ne signifie pas la démission des forces de l’ordre de leurs fonctions régaliennes.
Par ailleurs la lutte contre la corruption, la révision des conventions minières, la lutte contre les narcotrafiquants et tant d’autre problèmes qui constituent des préoccupations nationales sont aujourd’hui des dossiers qui s’imposeront impérativement d’eux-mêmes à touts gouvernements civiles ou militaires qui chercheront à se crédibiliser auprès de la population.

Alors cela n’est pas un programme du CNDD mais plutôt celui imposé par un soulèvement populaire qui a acquis force obligatoire pour tous futures dirigeants.
Certes leur engagement ainsi leur volonté nous ont donné des résultats louables dans ce sens, nous commettrons aussi de graves erreurs en les soutenant à confisquer le pouvoir.

28 mars 2009

Affaire drogue: le CNDD pêche les gros poissons


Mamadi Kallo ( l’un des narcotrafiquants)
En guinée la chasse au narcotrafiquants est à la une ces derniers jours. Le CNDD a procédé à de nombreuses interpellations de hauts cadres de l’administration appartenants à ce réseau mafieux qui était coordonné de près ou de loin par certains membres de la famille du feu Président Lansana Conté notamment son fils aîné et le jeune frère de sa femme (la première Dame de la République).A l’issu des différentes auditions et débats télévisés, l’on fini par comprendre pourquoi Conté et ses proches ont usé de tous les moyens pour imposer un pouvoir à vie. Mais malheureusement pour eux, ils n’ont pas réussi à soustraire Conté de la mort et ils n’ont pas non plus voulu partir avec lui. Alors ils sont rattrapés aujourd’hui par leur sale passé. Les guinéens qui ont toujours étaient victimes s’en réjouissent tout en souhaitant que cette lutte à haut risque se poursuive qu’il pleuve ou qu’il neige.
Cependant, il faut savoir que ceux qui sont d’abord interpellés ne sont que les gros poissons. Ce sont eux qui alimentaient les réseaux d’importation et d’exportation c’est-à-dire le trafic international. On attend donc que les mesures plus rigoureuses soient prises pour pêcher aussi les petits poissons qui ravitaillent quant à eux les jeunes dans les quartiers et mêmes les dans villages les plus reculés. Car si les ces gros poissons constituent des dangers pour la sécurité internationale, les petits le sont également pour la sécurité interne.Et faut-il dire encore que l’armée et la police étaient devenues les derniers espoirs des familles qui perdaient tout contrôle sur leurs enfants devenus grands bandits ou drogués.Alors il faudra non seulement guérir le mal comme cela a courageusement commencé mais aussi le prévenir en nettoyant complètement l’armée et la police de façon définitive

Il n’y aura plus d’audites en guinée, c’est fini!


Pour tous ceux qui ont suivi hier le reportage de la télévision nationale, c’est encore le désespoir, la tristesse voir la colère ou le scepticisme sur le sort de cette nation guinéenne.
Si la fin du règne Conté a été caractérisée par des séries de décrets contradictoires qui permettaient aux membres de différents clans mafieux de se livrer la guerre par des décrets et contres décrets jusqu’à nous créer des difficultés de distinguer les tracs des décrets, aujourd’hui il y a une nouveauté : les nominations à main levée.
Voilà ce à quoi notre Président a procédé en début de cette semaine à la direction nationale de la douane.
D’abord il blanchit devant l’opinion nationale celle dont le nom figure à répétition sur les listes de personnes censées avoir pillé notre économie. Il s’agit bien sûr de la directrice nationale de la douane : Olga Siradin.
En principe, que cette accusation soit fondée ou pas, il faillait d’abord auditer la douane pour situer les responsabilités avant de dire ou faire quoi que ce soit. Hélas ! Le Président en personne lui lave les mains, la félicite l’encourage et promet de l’envoyer à l’ambassade de guinée dans le pays de son choix
Comme pour dire qu’il n’y aura plus d’audites.
Ensuite, il pose la question :Qui peut être directeur national de la douane et servir comme lui ? Quelqu’un lève le doigt et prend le micro pour se porter candidat. C’est un inspecteur de la douane : Mamadi Touré.
Le Président accepte naturellement et ce nouveau directeur s’engage devant toute la nation à non pas servir loyalement la patrie mais être reconnaissant envers sa directrice sortante pour lui avoir donné l’occasion de se former et faire de lui ce qu’il est.
Ce qui veut dire que les nominations à des postes de responsabilité ne sont pas conditionnées à une vérification préalable de la probité morale, de la compétence ou toutes autres qualité requises. Il suffit désormais de lever le doigt pour dire : je peux et un décret le suivra.
Quelle noyade !

Les véhicules administratifs dans les marchés abdomadaires


Ceci est une preuve irrefutable. Combien de véhicules administratifs (VA) se sont-ils volatilisés comme cette TOYOTA qui sert desormais à transporter les marchands qui se rendent dans les marchés hebdomadaires de differents villages à l'interieur du pays?
Le garage du gouvernement doit s'expliquer.

Crise de carburant à Kouroussa


Le groupe électrogène qui alimente l'unique station de la ville de Kouroussa est tombée en panne.Les automobilistes et les motards n'ont pas de choix. Ils sont donc obligés de parcourir plus de 80 km pour se rendre à Kankan à defaut de garrer leurs vehicules en attendant que le mecanicien finisse de racomoder les fils du vieux groupe.
C'est vraiment dommage pour cette ville abandonnée par ses fils

Occupation anarchique des trottoirs du pont de Madina.

Si votre parcours vous amène à traverser le pont qui surplombe l’autoroute au niveau de l’ancienne gare routière, vous aurez peu de change de le descendre sans vous faire casser les jambes par un taxi à défaut d’être écrasé.
Comme vous le voyez sur cette vidéo, les marchands ont entièrement occupé les trottoirs en y étalant sans crainte leurs marchandises. Les piétons sont donc obligés de s’aligner derrière les voitures en toutes insécurité sur la rue principale.Si cela n’est pas toute de suite interdit, ils en feront un droit.

Qui a abandonné le corps du feu Président Lansana Conté ?



Le nouveaux Président Moussa Dadis Camara a exprimé au cours d’une conférence de presse, sa colère contre le gouvernement déchu pour avoir abandonné le corps du feu Président Lansana Conté à lui-même.
Mais tous les guinéens qui ont attentivement suivi ces propos n’étaient pas du tout surpris par cette malhonnêteté de l’entourage de Conté. C’est pourquoi leur arrivisme, leur égoïsme, leur cupidité notoire et surtout leur manque de patriotisme ont toujours été décriés par le peuple. Et voila comment ils récompensent cet homme auquel ils doivent tout.
Dès qu’ils se sont effectivement rassurés de sa mort, la soif du pouvoir qui les animait ne les a plus donné le temps de traiter ou au moins chercher une chambre froide pour conserver le corps de celui pour qui, ils méritaient confiance.
Ces démons ainsi que le Président de l’assemblée qui se croyait déjà confortablement installer dans les fauteuils présidentiels, ne se préoccupaient donc que du pouvoir avec toutes les immenses richesses que cela devrait leur procurer. Helas‼
S’ils ont jugé futile de respecter le corps de celui auquel ils se présentaient fidèles, on se demande alors quel égard ils auraient pour un simple citoyen à fortiori les biens publics.

Un coup d’Etat légitime.


La totalité des guinéens sinon la majorité soutient de façon inconditionnelle le coup d’Etat survenu après la mort du Président Lansana Conté le 22 Décembre 2OO8.
Cette négation catégorique de notre loi fondamentale qui en son article 34 dispose que :« En cas de vacance de la fonction de Président de la République consécutive au décès ou à la démission du Président de la République ou à toute autre cause d’empêchement définitif, la suppléance est assurée par le Président de l’Assemblée Nationale ou, en cas d’empêchement de celui-ci, par l’un des vices présidents de l’Assemblée Nationale, par ordre de préséance ;… »
Ainsi donc cette transition devrait être assurée par le Président de l’Assemblée Nationale qui est devenue impopulaire depuis des années.
Cette illégitimité a commencé en 2OO2 lorsque l’opposition a boycotté les élections législatives ayant mis en place ladite Assemblée.
Ensuite, les évènements de Janvier et Février 2OO7 ont renforcé ce manque de crédit populaire lorsque les meneurs de ce mouvement à savoir le syndicat et la société civile ainsi que l’opposition ont en vain sommé le Président de l’Assemblée Nationale pour constater la vacance du pouvoir en raison de l’état de santé du Président dela République.
A cela s’ajoute l’expiration du mandat du législatif depuis un (1) an et les obstacles que le gouvernement déchu avec la complicité de la même Assemblée Nationale ne cessaient de dresser pour empêcher la tenue des élections législatives.
Donc ce dernier gouvernement du Président Lansana Conté était bien conscient et soucieux qu’organiser les élections législatives transparentes et crédibles déboulonnerait politiquement le seul clou restant du parti au pouvoir le PUP (Parti de l’Unité et du Progrès) que constitue l’Assemblée Nationale.
Alors s’il faut accepter de rétablir l’ordre constitutionnel, c’est ignorer non seulement les réalités guinéennes mais aussi assurer la continuité du régime Conté, caractérisé durant ces dernières années par des divisions claniques au sommet de l’Etat et l’accroissement inquiétant de la hargne inter ethnique.
Il faut savoir aussi que tous les grands prédateurs de l’économie qui ont plongé ce pays dans les diverses crises récurrentes tissent de très bonnes relations avec le Président de l’Assemblée Nationale.
Au-delà même de cette illégitimité , la Loi Fondamentale elle-même est décriée depuis sa révision en 2001 supprimant ainsi la limitation de mandat et beaucoup d’autres prérogatives qui ont aisément permi au Président Conté d’assoire un pouvoir à vie bien réussi.
On ne peut pour cela nous imposer une constitution qui ne correspond pas à l’aspiration des guinéens. La preuve en est que la signature des accords ayant débloqué les crises politiques et sociales de 2007 par ce qu’ils ont eu le mérite d’exprimer l’essentiel de notre volonté ont finalement été pris en otage par cette constitution devenue caduque.
C’est pour ces raisons que le soutien populaire restera sans faille aux putchistes car la rupture que souhaite les guinéens ne pouvait être réalisée que par l’armée au risque de vendre notre pays aux clans qui n’ont d’arme que l’ethnostrategie qui était en phase de plonger la notion dans la guerre civile.

Falsifications dans l’enregistrement des électeurs


Je vous conseille de prendre tout votre temps pour bien vérifier votre récépissé après avoir vous recensé. Beaucoup de personnes se sont rendus compte que toutes informations qui sont sur leur récépissé ne sont pas correctes.Le plus souvent on change les numéros de secteurs. C’est très fréquent que vous trouviez par exemple le secteur 5 sur le reçu de Mr A alors que la résidence de sa famille est dans le secteur 2.Certains agents manipulés on ne sait par qui, sont entrains de dispersé ainsi les citoyens de même famille, de même résidence sans que les intéressés ne s’en aperçoivent.
C’est une manière subtile de vous empêcher de voter. Car si vous avez votre nom sur la liste du secteur 5 alors que les autres membres de votre famille ont le leur sur la liste du secteur 2, vous chercherez sans doute votre carte d’électeur sur la liste du secteur 2 où votre famille retirera les leurs. Mais le chef de ce secteur vous dira malheureusement qu’il n’a pas reçu votre carte et votre attention ne vous amènera pas en ce moment à revoir votre récépissé sur lequel est marqué le secteur 5 à la différence des autres membres de votre famille.
Finalement vous vous croirez omis et sans carte d’électeur vous étés éliminés.
Je vous invite donc à être attentif car si les acquis des manifestations de janvier et février 2007 ont été bâtis sur du sable, il faut impérativement que ceux des votes soient bâtis sur les roches.

l’hésitation du President de la République à se rendre sur le campus.


Depuis quelques jours, le President de la Republique a decidé de se rendre sur le campus de l’université de Sonfonia pour une visite de reconnaissance et de remerciement aux Professeurs qui ont contribué à sa formation d’économiste. Dès l’annonce de la nouvelle,les autorités universitaires ont mis sur pied une commison d’organisation à cet effet.Mais malheureusement, les étudiants n’avaient pas encoe perçu leur bourse du mois de janvier qui a coincidé avec le coup d’Etat.Ayant appris cette information, le P.R se refuse de se rendre sur le campus tant que les bourses ne seront pas cumulatiivement payées( janvier- février) pour éviter toutes réactions facheuses de la part des 17 milles étudiants qui font de sonfonia la plus grande université du pays.
l’ordre est donné, les tableaux ont parlé( le programme de la paye est affiché), les bourses sont disponibles et les préparatifs pour l’accueille se poursuivent.

Certains bacheliers rétablis dans leur droit.




















Certains bacheliers de la session 2008 qui n'avaient pas été selectionnés pour accéder aux institutions d'enseignement superieur sont rétablis dans leur droit. Ils ont enfin commencé cette semaine, à remplir les formalités d'inscription.

Mais beaucoups d'entre eux ignorent encore leur sort

La fac des sciences juridiques et politiques de Sonfonia acceuille ses nouveaux étudiants



Hier la fac des sciences juridiques et ploitiques des Sonfonia a souhaité la bienvenue à ses nouveaux étudiants. Cette cérémonie de reception organisée par la commission culturelle et sportive de ladite fac, s'est déroulée en présence éffective des responsables de la fac, du rectorat et bien d'autres représentants des autres fac.

Ils sont plus de 400 étudaints cette année à rejoindre leurs ainés en Droit.

Le campus acceuille les nouveaux bacheliers


Penadant que certains bacheliers de l'année 2007 dansent pour avoir s'inscrit à l'université, d'autres pleurent au contraire. Jusqu'à présent, les 7 milles d'entre eux qui n'ont pas été orientés ignorent leur sort. Même si ces nouvelles autorités les retablissent maintenant dans leur droit, le retard est dejà consommé.

Ce qui fait le malheur des taximen à Sonfonia

Sur cette vidéo, ces trois étudiantes avaient longuement plaidé ce chauffeur de taxi pour qu’il puisse faire un rabais du tarif normal. Le taximan le refuge catégoriquement : pas de négociation dit-il. Peu après, le bus arrive. Très contentes de payer désormais 400 fg par tronçon dans le train au lieu de 1000 fg dans le taxi, elles se moquent du taximan en le qualifiant de méchant. Elles se dirigent hâtivement vers le train et le taximan regrette de partir avec son taxi vide.

Voila pourquoi les étudiants se fâchent quand ces trains de kouyate se font rare.

Le transport est insupportable. Qui veut régulièrement venir sur le campus situé dans la haute banlieue de Conakry, doit chercher à maîtriser sa poche.

27 mars 2009

Guinée50 vous remercie

Thank you for your mail. Je l'ai bien reçu.
A bientôt!

SOGUITRANS abandonne les étudiants


Les tronçons qui mènent à l’université de SONFONIA ne sont pas prioritaires pour la société guinéenne de transport (SOGUITRANS).Chose qui fâche les étudiants.L’année dernière des centaines d’étudiants se massaient à tous les arrêts de bus dès 6h-7h du matin à l’attente de ces bus communément appelés les trains de Kouyaté pour regagner le campus. Apres les cours, on acclamait également à chaque fois qu’un bus pointait à l’horizon.

Mais cette année si vous ne voulez pas perdre votre cours de la journée, il faut négocier (comme on le dit) un taxi et oublier le train. Car si vous avez la chance, vous ne le verrez qu’à 9h ou au delà.

Sur le campus, les étudiants ne décolèrent pas face à cette situation. L’on se pose la question de savoir ce que SOGUITRANS attend des étudiants puis que non seulement les tableaux parlent toujours très tardivement, leur parole (la bourse) ne nous donne pas assez d’arguments convaincants dans la négociation avec les taxi-men durant un mois.

Alors SOGUITRANS n’a qu’à comprendre dans nos intérêts mutuels, que SONFONIA doit être une direction privilégiée si non…

NB: Dans le langage familier des étudiants de l'université de SONFONIA, dire que les tableaux ont parlé signifie que le programme du paiyement des bourses et affiché.

24 mars 2009

Après la nomination d’un Premier Ministre,les rumeurs font prédire la fin du RPG




La nomination de Kabinet Komara au poste de premier ministre a terriblement surpris les partisans de Lansana Kouyate qui se préparaient déjà à prendre d’assaut l’aeroprt et l’autoroute pour accueillir leur homme. Malheureusement ce diplomate a échappé à la loupe du CNDD.
Pour ces mécontents, ce choix en leur défaveur n’est pas fortuit car avant même la publication de cette ordonnance de nomination, l’on avait commencé à douter du comportement de Alpha Condé Président du RPG. Selon les rumeurs qui circulent ce dernier se serait catégoriquement opposé à la nomination Kouyaté pour des raisons purement politiques. Face à cette situation, les gens qui étaient pourtant les inconditionnels du RPG se retourne contre leur parti. Quelqu’un que je connaissais pour son soutien indéfectible à tel point qu’il se qualifiait lui-même sourd et aveugle pour soutenir ce parti, me déclare à ma grande surprise qu’il brûlerait sans la moindre hésitation sa carte de membre du RPG si jamais il vérifie et trouve que cette rumeur est bien vraie.
Cependant, d’autres rient jaune : Ah‼ C’est une très bonne leçon, quant à Kouyaté maintenant de nous souffler le nom de son parti. Dès lors on verra celui qui portera le jaune.
Un autre, d’un ton fâcheux renchérit : d’ailleurs c’est le temps du changement, on a jamais été flexible il faut absolument qu’on apprenne à voir les choses autrement.
Ensuite c’est le tour d’un analyste : Kouyaté doit pour cela contacter immédiatement son bras droit JMJ pour ne pas qu’il accepte de faire son retour auquel l’on s’attendait. C’est un élément clé pour neutraliser Sidya.
Un dernier intervenant conclu que les politiciens trahissent toujours, par conséquent lui il décide aujourd’hui d’être neutre puisqu’il est cardiaque.

Les sms persistent sur l’état de santé du Président Fory coco.



Le campus de SONFONIA était très animé ce matin. La maladie du Président était sur toutes les lèvres. Pour certains il a été évacué sur l’étranger et pour d’autres il n’y a rien à dire : plus de capitaine à bord du bateaux. Il serait fort probable que l’on assiste au même scénario que ce qui s’est passé après la mort du président Sékou Touré. Puisque les dignitaires de ce régime n’ont pas pu designer à temps un successeur, l’armée est intervenue pour conjurer le pire.
Alors l’on serait dans la même situation

Dès que j’ai quitté le campus aujourd’hui j’ai de nouveau cherché à lire les sms qu’ont reçus les amis et connaissances. Les voici :

Slt, certin journaliste ont été interplé ojordui. Ta écouté non ?
Reponse : oui sil cherche à muselé la press cè kil ya une part de vrité. Si non pr koi ne pa le fair parlé ou le montré à la télé ?

G sui à kaloum. Tt est o ralenti, on en parle ds ts les buro.
Reponse : Merci pr linfo.

Avertismen ! arrete lè promenade nocturne. En ca de choz tu y fera un bo sejour avan lordre.
Reponse : compri

Cè douteu la securité d la sûreté : maison central è trè renforcé.
Reponse : Ok cè pr pétètre evité ke lè criminel profite pr sévadé.

En plus de cela ceux qui habitent le long des routes constatent depuis quelques nuits, le passage des véhicules 4×4 remplis de bérets rouges. Je viens moi-même de constater cela tout à l’heure quand je traversais l’auto route.
Maintenant la question est de savoir qu’est-ce qu’ils sont entrain de mijoter ?

Les sms tombent sur la maladie du Président Conté.


Lisez quelques sms sur la maladie du President Fory coco qui continuent de circuler à partir des téléphones portables.

En provenance de l’interieur du pays :
Bjr mon ami, é lè nvel de conakry ?
Reponse : on nè tjrs ds lincertitude.
Slt ! eske ta regardé le jrnal à la télé ? Ta vu le prési ?
Reponse : non g lè pa vu du tt. Si gè b1 suivi.
Slt, é lè news de fory coco ?
Rep : la noi de coco è dificil à cassé mè 7 fw ci on vera b1.
A conakry :
Cment ça va à kaloum ce mat1 ?
Rep : lè gens ont lère inkiet ou hesitan.
Slt, é léta de conté ?
Rep : tès critik
Slt mon lieutnan ; pa de news o camp ?
Rep : cè fo tt va trè b1.
Linfo vien d la presidence, le presi nè plu. Cè le 1er ministre é son clan ki dirige le pays.
Rep : on nè foutu ! Kel malédiktion

Qu’est-ce qui se passe à la présidence ?



A Conakry les rumeurs sont depuis des années, des premières sources d’informations en provenance de la présidence de la république. Elles finissent toujours par être officiellement confirmées plus tard alors qu’elles ne font plus la une dans les rues, les barres de café et les milieux intellectuels qui sont en avance. Depuis la fin de la fête de tabaski que le Président n’a pas pu fêter sur la place publique en compagnie de sa famille, les rumeurs donnent des explications diverses. Certes il est apparu ce jour très furtivement à la télé mais il n’était pas confortablement assis dans son fauteuil. Dès le surlendemain les rumeurs sur la dégradation de son état de santé ont commencé à se rependre comme une traînée de poussière. Il serait cette fois ci dans un état vraiment critique et beaucoup n’hésitent plus à dire sans réserve qu’il aurait changé de ville.

Hier nuit la télévision nationale a annoncé que le Président aurait reçu en audience, le premier ministre et d’autres membres du gouvernement mais malheureusement l’on a recueilli aucune image de la dite rencontre.
Alors les rumeurs disent-elles la vérité ?

22 mars 2009

Contactez Guinée50

<form method="post" action="http://www.emailmeform.com/fid.php?formid=643557" enctype="multipart/form-data" accept-charset="UTF-8"><table cellpadding="2" cellspacing="0" border="0" bgcolor="#FFFFFF"><tr><td><font face="Verdana" size="2" color="#000000"></font> <div style="" id="mainmsg"> </div></td></tr></table><br><table cellpadding="2" cellspacing="0" border="0" bgcolor="#FFFFFF"><tr valign="top"> <td><font face="Verdana" size="2" color="#000000">Votre Nom </font></td> <td><input type="text" name="FieldData0" size="30"> </td></tr><tr valign="top"> <td><font face="Verdana" size="2" color="#000000">Votre Email </font></td> <td><input type="text" name="FieldData1" size="30"> </td></tr><tr valign="top"> <td><font face="Verdana" size="2" color="#000000">Objet </font></td> <td><input type="text" name="FieldData2" size="30"> </td></tr><tr valign="top"> <td><font face="Verdana" size="2" color="#000000">Message </font></td> <td><textarea name="FieldData3" cols="90" rows="10"></textarea><br> </td></tr><tr> <td colspan="2"><table id="captcha_table" cellpadding=5 cellspacing=0 bgcolor="#E4F8E4" width="100%"><tr id="captcha_table_header_tr" bgcolor="#AAD6AA"><td id="captcha_table_header_td"class="label" colspan="2"><font color="#FFFFFF" face="Verdana" size="2"><b>Image Verification</b></font></td></tr><tr><td id="captcha_table_img_td" class="captcha" style="padding: 2px;" width="10"><img src="http://www.emailmeform.com/turing.php" id="captcha" alt="captcha"></td><td class="field" valign="top"><div><font color="#000000">Please enter the text from the image</font>:<br><input type="text" name="Turing" value="" maxlength="100" size="10"> [ <a href="#" onclick=" document.getElementById('captcha').src = document.getElementById('captcha').src + '?' + (new Date()).getMilliseconds()">Refresh Image</a> ] [ <a href="http://www.emailmeform.com/?v=turing&pt=popup" onClick="window.open('http://www.emailmeform.com/?v=turing&pt=popup','_blank','width=400, height=500, left=' + (screen.width-450) + ', top=100');return false;">What's This?</a> ]</div></td></tr></table></td></tr><tr> <td> </td> <td align="right"><input type="text" name="hida2" value="" maxlength="100" size="3" style="display : none;"><input type="submit" class="btn" value="Envoyer" name="Submit"></td></tr><tr><td colspan=2 align="center"><br></td></tr></table></form><div><font size="1" face="Verdana" >Powered by<span style="position: relative; padding-left: 3px; bottom: -5px;"><img src="http://www.emailmeform.com/images/footer-logo.png" /></span>EMF <a style="text-decoration:none;" href="http://www.emailmeform.com">Email Forms</a></font></div>

Rio Tinto a-il pris la bonne décision?


Dans l’état actuel des choses fondamentalement caractérisé par l’instabilité politique, la mauvaise gouvernance et les détournements flagrants dans l’impunité absolue, je pense qu’il n’est pas souhaitable que notre pays soit engagé en ce moment très critique dans des contrats obscurs notamment ceux portant sur nos ressources minières.
La révision des conventions minière qui est morte a eu cas même le mérite de prouver par exemple que l’Etat est misérablement lésé dans les contrats HYPERDINAMIC, CBG comme dans toutes les autres conventions minières jusqu’ici signées par l’Etat. Cela prouve à suffisance que la cupidité de ceux qui engagent l’Etat l’emporte toujours sur l’intérêt national

C’est pour quoi je me réjouis de l’annonce faite par Rio Tinto de surçoire à l'investissement de 6 millards de dollar en Guinee.
La raison fondamentale qui l’oppose à l’Etat ne peut être que la recherche de pots de vin et les chinois sont dans la danse.C’est une véritable guerre engagée entre le Yen et le Dollar qu’il faut arrêter jusqu’à ce que le pays se retrouve entre les bonnes mains.
Les conséquences, bien sûr il y en aura mais quelque chose de malheur est bon.

La réconciliation crée la confusion.


Si la jeunesse guinéenne savait, il est impératif que les consciences s’éveillent pour « désarmer l’histoire » car la réconciliation qui devrait dynamiser l’unité familiale des guinéens finira par les opposer.
Bien que nous sommes tous convaincus de la nécessite des connaissances historiques qu’illustre cette phrase: l’histoire nous permet de connaître le passé pour mieux vivre le présent et préparer l’avenir, peu d’entre nous s’aperçoivent des effets pervers attachés souvent à l’interprétation de cette histoire. Ceux qui sont au contraire bien avertis le savent, commencent à le constater et s’inquiètent plus que jamais du climat social qui prévaut actuellement dans notre pays.
Même ceux qui manquent d’esprit critique ont finalement compris que notre histoire est relatée ou interprétée de manière à nous attirer de histoires.
Soyons de ceux qui veulent mieux vivre ensemble le présent et préparer un avenir radieux dans l’unité. Car la guinée ne pourrait enregistrer 50 ans d’histoire sans aucunes pages d’évènements regrettables. Chose inhérente à la vie des hommes.

En janvier et février 2007, lorsque la misère a frappé à la porte de tous les guinéens, nous avons pris conscience que nous avons un même destin. Pour matérialiser cet élan d’unité nationale par des comportements responsables qui résisteront à toute tentative de diviser pour régner en tirant les leçons du passé, une réconciliation nationale a été initié par les syndicats et la société civile.Aujourd’hui cette réconciliation semble s’écarter de son objectif pour créer la confusion et la hargne entre les populations.
A qui profite cette manœuvre ?
Les politiciens discrédités, les intellectuels haineux en connivence avec quelques opportunistes ont dangereusement pollué l’atmosphère sociale par la haine interethnique. Ceux qui sont de la mouvance tirent un double intérêt égoïste de cette division.
Premièrement ils n’ont plus à craindre un soulèvement populaire d’envergure nationale pouvant mettre fin cette fois ci au régime Conté. C’est également une occasion pour eux de jouir paisiblement des biens volés qu’ils ont amassé et de continuer à s’enrichir tant que Conté pourra ouvrir et fermer les yeux.
Quant aux politiciens qui se réclament de l’opposition et tant d’autres haineux qui veulent déverser leur bile, ils cherchent à en faire un moyen d’action politique à de mauvaises fins. N’étant pas crédible pour accéder au pouvoir par les voies légales, la fin justifie les moyens.D’où le dernier recours des hommes faibles en politique : l’ethnostrategie.
Avec toutes les diverses interprétations tendancieuses sur l’histoire de la guinée depuis l’indépendance si les bonnes consciences ne se mobilisent pas le pire est à craindre.
Il suffit d’écouter les radios, de lire les journaux pour se rendre compte du rôle grandissant de ces personnes dans la propagation de la hargne au sein de l’opinion publique.
Les medias en général et les stations de radios privées en particulier nous rappellent quotidiennement le rôle notoire dela Radio Mille Collines de Kigali dans le génocide rwandais en 1994. Ce mauvais exemple devrait amener tous les medias notamment les radios à se soucier de la quiétude sociale en jugeant la moralité des personnes qui s’expriment sur une telle épineuse question ne serait ce que pour préserver et consolider l’unité nationale.
Ce ne sont pas seulement ces prises de positions polémiques qui constituent des facteurs centrifuges ayant dramatisé cette réconciliation comme si l’on voudrait revivre ensemble après le passage d’une tempête d’un conflit armé à l’image du Rwanda, du Liberia, la Sierra Léone et tant d’autres pays

La Guinée a-t-elle besoin d’un ministère de réconciliation?


Mes frères, Le fait par les politiciens de propager la haine interethnique en relatant ou en interprétant notre histoire de manière à nous attirer des histoires ne constituent pas les seuls facteurs centrifuges ayant dramatisé cette réconciliation comme si l’on voudrait revivre ensemble après le passage d’une tempête de conflit armé à l’image du Rwanda ou du Liberia. Mais aussi et surtout la création par le gouvernement d’un poste ministériel dépourvu de tout programme réaliste dans le sens cette réconciliation. Alors ce ministère de la réconciliation nationale a-t-il son importance ?
Nous pouvons qu’en douter. Car à des mois déjà de sa création il peine à définir clairement tous les contours, les tenants et les aboutissants de cette réconciliation. Encore moins on ignore totalement le procédé par lequel il réussira à calmer les ardeurs des populations qui s’attendent désormais à un procès à en croire les politiciens.
Toute fois il est utopique de penser qu’une juridiction sera instituée pour faire la part des choses. La raison est simple, si le régime de Sékou Touré a fait valoir la justice populaire qui laisse planer le doute sur l’équité des jugements rendus, lorsque l’armée a pris le pouvoir en 1984 tous les responsables du PDG ont été exécutés sans procès. Et n’oublions pas que c’est ce même régime de 84 qui dirige. Alors à quoi sert la création d’un ministère pour gérer un tel problème si ce n’est que pour multiplier les stratégies permettant au maximum d’opportunistes de s’enrichir à partir de la caisse de l’Etat.
Ainsi le moment est il opportun pour parler de cette réconciliation guinéenne à la différence du Liberia?
Il est facile d’y répondre quant on sait que les problème dont ils est question sont hérités de nos deux régimes dont l’un est encore en vie et continue à ajouter d’autres problèmes à listes. Car au delà des différentes exactions contre la personne des guinéens, il faut également penser aux détournements de deniers publics à tel point que l’on puisse parler de crime économique. On ne saura réconcilier les guinéens sans faire grand cas de ceux qui ont complètement agenouillé le pays en jetant les pauvres populations dans la misère et le chômage
Par ailleurs tous les dossiers sensibles sont ils connus de l’opinion publique ?
A analyser l’intention des uns et des autres nous nous rendrons compte qu’avec cet élan, la réconciliation risque d’hypothéquer l’unité familiale qu’elle devrait renforcer. Les problèmes les plus brûlants ont pris une connotation ethnique. Chaque ethnie cherche à dépoussiérer les archives pour lire les pages de l’histoire qui feront sans doute d’elle une victime. Cela a contribué à la création de deux associations. L’une se sent victime du camp Boiro et l’autre du coup d’Etat du 14 juillet 85.
Mais voyons hormis ces deux problèmes, un autre dossier en veilleuse et peu connu.
Les évènements des 2 et 3 février 1996 ou le coup d’Etat manqué. Il s’agit des soldats arrêtes suite à cette mutinerie. Apres des années d’emprisonnement une juridiction a été spécialement créée pour juger les accusés. Apres de mois de procès, ceux reconnus coupables ont été condamnés et d’autres purement et simplement acquittés. Ces innocents au lieu d’être dédommagés, ils retombent dans une autre injustice en les radiant de l’armée. Dans l’espoir que la vent de la réconciliation les rétablisse dans leur droit, ils se sont maintes fois mobilisés pour rencontrer l’assemblée nationale, la cour suprême, la primature ainsi le ministre de la réconciliation sans succès. Etant donné qu’ils ont des amis dans les camps qui ne sont pas prêts à les abandonnés comme en témoignent les dernières revendications des différentes mutineries demandant leur réintégration, de quoi seront-ils capables face au mutisme des autorités ?
ces différents problèmes nous donneront sans doute peu de chance de nous en sortir unis si chacun se considère comme la seule victime. C’est pourquoi un patriote guinéen doit être absolument convaincus que nous sommes condamnés à vivre ensemble ; qu’il n’y a que des mauvais individus parmi les guinéens comme on peut trouver de mauvais enfants dont les comportements ne s’apparentent guerre à ceux de sa famille et non de mauvaises ethnies parmi celles bonnes ou supérieures.
Admettre donc que la guinée est une famille, se comporter de manière à consolider ou à unifier cette famille afin qu’elle prospère sont des signes sans lesquels l’on ne doit se réclamer patriote.D�sol�, pas de sondage pour le moment

20 mars 2009

Lettre ouverte au Président du CNDD, Président de la Republique




Le Président de la rupture demande incessamment à tous les guinéens de non seulement dénoncer tout ce qui constitue une entrave à notre développement mais aussi de lui faire de bonnes propositions pour que le CNDD réussisse sa mission de mette notre patrie sur les rails.> Je vous présente donc le contenu de la lettre ouverte que je lui adresse.

A Son Excellence Monsieur le Président du CNDD,

Président de la République.

Excellence Monsieur le Président ;

Permettez-moi d’adresser à vous et à l’ensemble de votre équipe mes vives félicitations pour avoir pris le pouvoir sans effusion de sang à un moment de confusion et de désespoir dans notre pays.

A cet égard ; mon soutien inconditionnel et indéfectible au CNDD ne peut m’empêcher en tant que patriote d’attirer votre attention sur des démarches pouvant être un frein à la réalisation des nobles objectifs que vous vous êtes définis notamment le déclenchement d’une lutte engagée contre l’ethnocentrisme et le régionalisme qui minent actuellement notre patrie. Ce défi est pour moi, certes surmontable car dit-on : à cœur vaillant rien d’impossible, mais il constitue sans doute la question la plus épineuse à laquelle est confronté ce conseil de la rupture que vous dirigé.

La raison fondamentale qui m’a motivé à vous adresser cette lettre est le fait par le CNDD de faire accompagner sa délégation devant présenter ses excuses au Président de l’UFDG par une délégation de
la Coordination de
la Moyenne Guinée suite à une descente des soldats au domicile de ce citoyen.

Ce souci de réparer le tort causé prouve à suffisance votre hostilité à l’injustice.

Mais je trouve que la présence d’une délégation de
la Coordination du Fouta à coté de celle qui représente toute la nation guinéenne en l’occurrence le CNDD aura sans doute des conséquences néfastes sur l’unité nationale que vous voulez restaurer.

Laquelle situation m’a amené à de longue reflexion en me posant les questions suivantes :

Mr Cellou Dalein Diallo est-il du Fouta ou de la Guinée ?

Le Fouta ne se retrouve t-il pas le CNDD ?

Le jour où le CNDD causera du tort à un autre citoyen originaire de la Basse Guinée, de la Guinée Forestière ou de la Haute Guinée, comment va-t-il s’en prendre désormais pour le réparer ?

Alors je pense que Mr Diallo est simplement un guinéen comme tous les autres guinéens en général et les membres de cette délégation du CNDD en particulier. Donc à mon avis lorsque le CNDD veut résoudre un tel litige avec un guinéen, il n’a pas besoin de la médiation d’une quelconque région.

Je vous rappelle Son Excellence que les gouvernements précédents ont par leur manque de volonté ou leur incapacité à imposer l’unité nationale, commis la grosse erreur de reconnaître et d’encourager les regroupements régionalistes.

Si vous voulez donc bannir ce lourd héritage qu’ils vous ont légué, n’acceptez pas que le CNDD marche sur leur trace en accordant du crédit aux soi-disant coordinations régionales.

C’est pourquoi je vous suggère Mr le Président, au nom de l’unité nationale, d’interdire formellement ou de supprimer purement et simplement tous ces regroupements régionalistes qui sont dépourvus de tout objectif de développement sauf que cultiver la supériorité ethnique ou régionaliste. Je dénonce clairement certaines formes développées de ces genres de regroupements à savoir l’Union Manding et Al Poular qui sont (comme vous le savez) fortement politisées.

Mr le Président si vous prenez cette décision patriotique vous aurez actionné votre première arme sans vous trompez de cible. Et bon soldat que vous êtes, je ne doute guère de votre audace et de votre promptitude.

Dans le cas contraire, soyez rassurés que toute autre initiative ne se greffant pas à la précédente sera vouée à l’échec tant que ces lieux de regroupements qui servent de temples où l’on mûrit la hargne interethnique continueront à former activement de mauvais élèves.

Pour la circonstance je vous revoie à l’article 4 de notre Loi Fondamentale bien qu’elle soit suspendue. C’est par refus d’appliquer ces dispositions que nous nous sommes retrouvons dans cette situation ne profitant qu’aux politiciens mal intentionnés qui en trouvent un moyen d’action politique à de mauvaise fin.

Vous êtes pour cela notre dernière chance dans la mesure où il sera pratiquement impossible pour un parti politique, dans les années à venir, de prendre une telle décision contre un groupe qui, d’une manière ou d’une autre le portera à la commande de cette nation.

Je vous pris Mr le Président de faire de cette suggestion votre priorité pour ne pas laisser planer après vous la même menace d’une éventuelle guerre interethnique.

Veuillez agréer Excellence Monsieur le Président de la République, mon sens de patriotisme et ma plus haute considération.