05 mai 2009

La police marginalisée par les militaires

Il est imperatif aujourd'hui pour notre pays de repenser sa doctrine militaire afin de permettre dans un proche avenir une bonne cohabitation entre l'institution militaire et le pouvoir civile qui sera issu des prochaines élections.

Depuis que les militaires ont pris goût du pouvoir en 1984, ils bénéficient des avantages inestimables à tel point qu'ils se croient au dessu de la loi. L'armée est devenue incontestablement la classe des nobles. La police est reléguée au second rang dans le cadre de la sécurité interieure du pays alors qu'il y a une nette séparation entre le rôle assigné à l'armée qui est la défense du pays contre les menaces exterieures et celui de la police qui est le maintien de l'ordre ou de la sécurité interieure.

Un conflit de compétence entre ces deux institutions donne toujours lieu à des situations analogues à celles que nous vivons actuellement. Les militaires ont pris le dessu en toute meconnaissance de leur limite. Ils se sont carrement substitués à la police qu'ils ont reduite au néant, ils sont devenus des politiciens et prennent les civiles pour des petits poussins qu'ils peuvent tués sans crainte.

En tout état de cause, dire ou croire que notre armée est républicaine est un leurre, elle doit s'occuper de la defense et non la sécurité interieure en lieu et place de la police.

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire