18 janvier 2010

Certains artistes seraient-ils en conflit avec leur génie créateur?

Evaluer les artistes qui accompagnent les peuples au quotidien fait aussi partie du bilan d’une année qui finit.

A cet effet, nous retiendrons que si certains artistes-de réputation internationale- se sont incroyablement trompés sur la situation sociopolitique qui attriste notre Guinée, d’autres par contre ont réveillé le peuple à temps.

Alors voyons d’abord ceux qui nous ont abandonné :

Tiken Jah Fakoly, reconnu pour ses dénonciations et ses prises de position pour le bien des peuples du continent africain a fait une très mauvaise appréciation de la révolution dadishow.




Au début, on pouvait bien le comprendre. Il est venu au camp Alpha Yaya pour affirmer son soutien au terrible capitaine-qui en avait vraiment besoin en ce moment- tout en le mettant en garde contre une éventuelle déception du peuple.

Finalement, aucun d’entre eux n’a tenu sa promesse. Dadis a fait un virage de 180°, Tiken est resté muet avec son micro.

Pire, il soutient becs et ongles que Dadis est victime de la politique de deux poids deux mesures. Et pourtant, lui Tiken, a fait danser le continent avec son célèbre album consacré au dictateur ivoirien le Général Robert Geye. Il se réjouissait dans l’un de ses morceaux du balayeur balayé.

Geye et Dadis n’ont-ils pas tenu les mêmes discours blagueurs ?


Alors espérons qu’il se réconcilie cette année avec son génie créateur pour se racheter au près des mélomanes en honorant son engagement. Celui de ne pas faire des pyromanes, des héros.



Le second c’est l’albinos béni : Salif Keita qui pense lui aussi, que Dadis est victime de complot à cause tout simplement de son engagement contre la drogue. Donc pas plus...
J’ai découvert cette mauvaise surprise en écoutant l’interview qu’il a accordé à Jeune Afrique ainsi qu'à d'autres sites à l’occasion de la sortie de son nouvel album intitulé: la différence


Vous savez? Je me sens vraiment mal à l’aise pour commenter l’opinion des stars(dont je suis fan)sur une situation à la fois complexe et simple.
Mais c’est important pour moi de les conseiller car leurs messages nous servent de boussole. Si je constate que la boussole est entrain d’être mal réglée, entant qu’utilisateur j’ai le devoir de le signaler pour ne pas que l’on soit désorienté.


Ensuite, passons à ceux qui ont agit comme un véritable coq dont le chant réveille à l’aube, ceux qui tiennent à faire une grâce matinée


Elie Kamano en est le premier. Son cri Mr les militaires quitter le pouvoir a fait un boum. C’était la véritable chanson prémonitoire.


















Quant à Takana Zion, il a incité Dadis dans son titre Bandiya, à mettre les criminels économiques en tôle. Mais hélas ! Puisque le chasseur avait une autre cible (le pouvoir par tous les moyens), il a réalisé des dadishow pour distraire le peuple et du coup, il s’est trouvé à la place du gibier.

Il faut également féliciter et encourager tous ces artistes qui se sont mobilisés dans le même sens. Bravo à vous! Guinée50 vous souhaite bonne et heureuse année 2010. Plein succès à vous et à tous les jeunes qui militent pour la démocratie dans notre pays.

Réactions :

2 commentaires:

  1. S'il est vrai que certains artistes sont des messagers pouvant influer sur le jugement de bon nombre de citoyens, nous devons accepter que c'est leur rôle.
    Qu'ils apprécient ou détestent tel ou tel personnage, laissons les vivre leur vie.
    Après tout, pourquoi juger les artistes ?
    Rappelons - nous que nous rien fait pour les arts et la culture pendant des décennies.

    Otis Mbaye

    RépondreSupprimer
  2. Désolé ! Il fallait lire : nous n'avons rien fait pour les arts...

    RépondreSupprimer