20 janvier 2010

Encore région ou ethnie? Voici la meilleure solution pour que les guinéens respirent en paix


NB: Avez-vous réussi à lire ce qui est écrit sur cette pancarte ?
Eh bien ! c’est écrit Oui à l'unité nationale lors des manifestations au stade.


Mais curieusement,il parait que la transition ne pourra pas marcher sans une attribution ethnique des postes destinés aux autorités de transition.

Incroyable mais vrai même si c'est inacceptable et irrationnel.

Alors moi j’ai une idée. C’est la meilleure solution pour taire définitivement toutes ces confusions inutiles.

S’il y a des guinéens qui soutiennent fermement, qu’il faut obligatoirement attribuer des postes à ce qu’ils appellent les coordinations régionales pour que chaque guinéenne et guinéen se sentent impliquer dans la gestion de la transition, je penses que ce n’est plus la peine de continuer à vivre dans une telle haine et méfiance absolue.

Le mieux serait donc d’aller directement au référendum permettant à chacune des régions de voter pour son indépendance totale.

Ensuite, les régions qui partagent les mêmes valeurs, les mêmes intérêts et les mêmes sentiments de vivre ensemble vont s’unir pour former cette fois-ci une fédération dont elles définiront le mode de gestion ethnique ou régionaliste qui leur conviendra.

C'est ça la meilleure solution si à chaque fois les considérations régionalistes doivent prendre le dessus sur la notion d'unité nationale dont il faut apprendre au peuple.

Attribuer des postes par région sera une preuve éloquente de la volonté coupable des autorités ainsi que celle des leaders d'opinions à solidifier l'ethnocentrisme.

Les coordinations régionales n'ont pas leur raison d'être. Elles doivent être dissoutes compte tenu de leur rôle néfaste à l'unité nationale, au lieux de les conforter.
C'est des regroupements constitués en violation flagrante des l'articles 1 et 4 de la constitution depuis le temps de Lansana Conté. Les autorités d'alors s'en sont servit comme un moyen d'action politique visant à diviser pour demeurer en moment où le pouvoir cherchait désespérément à gérer les contestations populaires.

Comme l'enseigne ce proverbe:Ce n'est pas à toute oreille percée que l'on met des anneaux d'or.

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire