21 février 2010

Attention! Il faut impérativement soustraire l'armée guinéenne de l'emprise de l'alcool... et le reste

Quelle ivresse! Cette armée- ayons l’audace de le dire- est progressivement devenue de véritables troupeaux indisciplinés, criminels et vicieux ou pour mieux dire, une orgie incontestable de l'alcool.Pour preuve: un militaire, au motif de l'avoir " bêtement"lorgné pendant qu'il se soulait la gueule, vient de cogner mon ami avec une bouteille de bière . L’incident s’est produit quand ce dernier se promenait paisiblement aux alentours du camp Alpha Yaya Diallo qui fait office de présidence de la république depuis le 23 décembre 2008.

A quelque chose malheur est bon. Sinon j’avais complètement omis de dire quelques mots sur certains vices qui ont rongé l’armée guinéenne durant ces dernières années. Lesquels vices, notamment leur goût dépravé pour la bière, continuent d’être vulgarisés de façon perverse et pernicieuse par le CNDD. D’où l'impérieuse nécessité d’ailleurs, de repenser la doctrine militaire de notre chère patrie au cour de cette transition. Un travail de longue haleine qui demandera beaucoup de rigueur, de délicatesse et d'intelligence d'autant plus que les vices qui rongent les soldats sont complètement occultés par leur indiscipline ainsi que l'impunité totale dont ils bénéficient tous les matins. S'il faut donc commencer à remédier ces tas de maux par la racine, soustraire les militaires de l’emprise de l'alcool et du cannabis est indéniable.


En faisant un rétro, nous pouvons dire que l’armée à préféré le narcotrafic à l’alcoolisme démesuré durant le règne de Lansana Conté.

En son temps et jusqu’à présent, les recrutements ne sont plus effectués sur des bases saines. L'armée est considérée comme une poubelle où les parents jettent les enfants sur lesquels ils ont perdu leur autorité.
Vous avez un enfant qui se drogue ? Qui se soule ? Qui vole ? Qui brigande ? Bref, qui passe plus de temps en prisons de façade qu'en dehors ? Alors, si vous avez les bras longs, incorporez le dans l'armée et vous êtes tranquilles. Vous n'aurez plus jamais de plaintes de la part des voisins ou d’autres victimes qui parviennent souvent à l’identifier en flagrant délit. Il est désormais au dessus de la loi encore moins du soupçon. Ce nouveau statut de noblesse fait obstacle à la bêtise. Car qui peut oser indexer un caporal , un adjudant, un lieutenant ou un capitaine qu'il t'a braqué ou violenté? Personne! Exceptés ceux ou celles qui ignorent que la vie n'a pas de prix.

Mais je me souviens bien. Malgré ce laxisme absolu qui caractérisait le régime Conté face à ce libertinage des militaires , il a réussi cas même à prendre une fois la décision de débarrasser l’armée de ses plus grands ivrognes. Cette décision donna lieu au licenciement de la plupart des militaires capables à l’époque, de boire puisqu’à lie, des dizaines de casiers de bière par jour. De l’autre coté,il a, évidemment, fermé les yeux sur le narcotrafic car cela lui permettait de garder la main mise sur la troupe en multipliant leur salaire chaque fin de mois à partir de cette fortune de la drogue.

Mais depuis l’avènement du CNDD, cette décision de "drogue paye mieux que l’alcool", est inversée. Désormais, l’excès de drogue est compensée par l’alcool.

Donc avec le CNDD, l’armée s’est considérablement passée de la drogue pour se consacrer entièrement à l’alcool.

Je dis bien qu’elle s’est considérablement passée de la drogue. Vous allez sans doute me demandé ce que je pense des efforts consentis par ces mêmes militaires dans la lutte contre le narcotrafic. Certes, des progrès sont entrains d'être réalisés surtout contre le trafic international. Mais si nous regardons de plus près, le constat est encore amer. La majorités des jeunes soldats se droguent sans crainte. Le chanvre indien est leur cigarette. Et ça, tout le monde le sait et l'on se tait.

Mais le pire actuellement, c’est l’alcoolisme généralisé. On dirait que la bière jaillit directement des robinets du camp. Elle coule à flot et la consommation est gratuite, C’est la présidence qui s’occupe de la facture.
Bonne ou mauvaise coïncidence, dès qu’ils ont ramassé le pouvoir, la SOBRAGUI qui connaît exactement le goût de ces nouveaux chefs, a mis le Flag (la bière de luxe selon les affiches publicitaires) sur le marché guinéen. Elle s’en frotte les mains aujourd’hui. Nuit et jour les camions font la livraison dans les casernes. Le produit continue de battre le recors à tel point que les soldats l’ont rebaptisé la bière du CNDD. Conséquences immédiates : les buvettes ont poussé comme des champignons tout au tour de la présidence et le taux d’alcoolisme atteint aujourd’hui un recors monstrueux.

Autre chose qui va vous surprendre.

C’est la prostitution. Comment ?

Tout le monde a été témoin des opérations d’envergure lancées par le Ministre Tiègboro contre la prostitution. On a assiste à tout et à rien. Les maisons de passe complètement cassées, le crâne des prostituées et de leurs clients surpris la main dans le sac, sont drôlement rasés.
Mais, le chien aboie la caravane passe. Et ce que femme veut, Dieu le veut.
Elles se sont très vite organisées pour changer de stratégie. Dépourvues de marchés, elles se sont simplement dirigées vers les maquis qui entourent le camp ( la présidence de la république). Vous comprenez ? Elles les ont pris d’assaut et l’affaire est close. Les ennemis sont devenus des amis inséparables.

Ces jolies filles de joie quant à elles, se réjouissent d’ailleurs de cette courte incompréhension dont elles n’avaient pas compris les bienfaits au début.Maintenant, leur revenu journalier se multiplie de nuit en nuit et il y a pour cela, une certaine garantie. Car non seulement la bière ( comme je le disais tantôt) ne se paye plus mais aussi et surtout les billets de banque ne leur manqueront jamais tant que la banque centrale restera directement rattachée à la présidence.

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire