13 octobre 2010

La corruption constitue un obstacle à une démocratie véritable.

Chers compatriotes,
Les derniers événements survenus au sein de la commission électorale nationale indépendante (CENI) chargée d’organiser les élections dans notre pays ont décrédibilisé cette importante institution, et déshonoré la Guinée à un moment où le monde entier a les yeux rivés sur nous à l’approche du 2ème tour de l’élection présidentielle prévue pour le 24 octobre 2010.
Cette CENI qui était déjà en sursis à cause des fraudes massives qui ont entaché le premier tour de l’élection présidentielle, le  27 juin 2010 créant ainsi un contentieux électoral.
Comment certains des adultes dotés de toutes leurs facultés mentales qui se sont réunis en assemblée plénière extra ordinaire pour élire à la tête de la CENI un président le 21 septembre 2010, avec 17/18 voix et publication d’un procès verbal, ont-ils pu revenir sur leurs décisions en signant une pétition contre ce nouvel élu moins d’un mois après, et surtout sans raison valable?
Comment voulez-vous que les autres nations nous prennent au sérieux ?
N’oublions pas que l’instauration d’un Etat de droit repose non seulement sur la séparation des trois pouvoirs: exécutif, législatif et judiciaire mais également sur l’efficacité desdits pouvoirs.
Et la lutte contre la pauvreté qui consiste à satisfaire les besoins fondamentaux comme: la santé, l’éducation etc. ne sera possible que si le personnel médical et enseignant n’accepte pas les pots de vin.
La mauvaise gouvernance décourage aussi les  investisseurs étrangers.
Chers compatriotes,
Ne laissons pas des pratiques comme la corruption prospérer dans notre pays car elle constitue un obstacle à une démocratie efficace surtout que certains de nos compatriotes ont payé de leur vie et de leur sang pour un changement radical et non pour un changement dans la continuité.
Que la paix soit avec tous les Guinéens. Amen!
Vive l’unité guinéenne
Paris, le 12 octobre 2010
Marie José YOMBOUNO
Présidente de l’AGFDH
France

Réactions :