25 octobre 2010

PAUVRE GUINEE, QU’A-T-ON FAIT DE TOI ? « La Guinée n’est pas une sous-préfecture de la France » et elle ne le sera jamais, retiens-le pour de bon

Il est impossible de rester indifférent en voyant tout ce qui se passe en Guinée. Tous nos héros qui ont lutté au prix de leur sang pour l’indépendance de notre pays, doivent se retourner dans leur tombe en ce moment en voyant la situation actuelle, engendrée par un sentiment de supériorité pour certains et pour d’autres, l’acquisition du pouvoir à tout prix.

 Et ceci a énormément contribué au climat de haine de méfiance qui prévaut dans notre cher et beau pays la Guinée, dont le peuple autre fois, si fier et respecté à travers toute l’Afrique et le monde entier, est tombé si bas. Tellement nous n’avons pas confiance en nous-mêmes, nos décisions d’état sont prises soit au Burkina Faso, soit en France et maintenant un Malien vient d’être nommé à la plus haute institution électorale du pays. Sékouba vient ainsi d’infliger une gifle aux Guinéens patriotes. Or connaissant les Maliens et patriotes qu'ils sont, ils n'accepteraient jamais qu'un étranger encore moins un Guinéen soit nommé à un tel poste au Mali.Alors ne soyons donc pas étonnés si nous Guinéens, devenons un peu plus chaque jour la risée de nos frères africains, nous qui hier, étions leur miroir pour la libération du peuple africain.Qu’avons-nous fait de notre indépendance ???? . Ce qui est encore surprenant c'est que certains Guinéens eux-même trouvent normal qu'un étranger vienne présider la plus haute instance électorale du pays. 

Si vraiment nos aspirants à la magistrature suprême aiment la Guinée comme ils le prétendent, à mon avis ils ne devraient pas accepter cette décision de Sékouba. Mais chacun d’entre eux se dit certainement, « peu importe, pourvu que j’accède au pouvoir ». Seulement ils ne prennent pas le temps de voir le revers de la médaille car il n’y qu’un fauteuil présidentiel et il ne peut y avoir deux présidents dans un même fauteuil. 
Sékouba démontre chaque jour son manque de leadership, dans ce cas pourquoi n’es-tu pas rester tapi dans l’ombre ? Mais de toutes les façons ce n’est pas ta faute, c’est la faute à nos soi-disant intellectuels et classe politique qui observent un silence coupable tout en pratiquant la politique du ventre, pauvre Guinée !!! Chacun préfère se taire et au moment opportun, changer rapidement sa veste pour prendre position une fois que le vent tourne car il faut surtout éviter de se faire remarquer maintenant au risque de perdre certains privilèges ou de ne pas entrer dans les bonnes grâces du nouvel homme fort qui sera élu si jamais le deuxième est organisé.
É wotan !!!, quelle démocratie on veut importer en Guinée ??? Et ceux qui parlent de la mise sous tutelle de la Guinée, mes compatriotes parlent gros français dè !!! Connaissez-vous la simple définition de ce mot de même que les tenants et aboutissants de genre de démarche ??? Alors j’invite ceux qui sont tentés par cette option, à s’informer en long et en large.

Comme par hasard, on apprend des vols d’ordinateurs destinés aux élections, à la veille du deuxième tour. Ah Sékouba et sa Mafia!!! Et curieusement ce général en carton "EST SOIT DISANT PRESSÉ DE QUITTER LE POUVOIR"!!!! Mon oeil, même le dernier des cancres n'est pas bête à ce point pour le croire. Et ce, sans compter ses lots de décrets.

Et Bernard Kouchner est qui pour s’ingérer dans nos affaires internes ? Le Capitaine Dadis te l’a déjà dit « La Guinée n’est pas une sous-préfecture de la France » et elle ne le sera jamais, retiens-le pour de bon. Ce nostalgique de l’époque coloniale et médecin de la mort qui sème malheur, tristesse et désolation partout ou il passe, crois pouvoir coloniser de nouveau la Guinée, c'est peine perdue tu n’y arriveras pas.
Evidemment, je ne t’en veux pas puisque Sékouba et son clan ont prêté le flanc et sont prêts à tout pour prendre la Guinée en otage.

À tous mes frères et sœurs de la Guinée, le salut de notre pays ne viendra pas de l'extérieur, mais ce sera à nous Guinéens et Guinéennes de façonner notre pays et notre avenir. Si nous ne prenons garde et si nous ne sommes pas solidaires, nous deviendrons étrangers dans notre propre pays. 

Les organisations internationales bien que brandissant toujours le mot DEMOCRATIE, se battent tous pour leurs intérêts. Sinon, comment pouvez-vous concevoir que la France, avec un nombre de sans-abri presque égal à toute la population guinéenne réunie, ne puisse pas s’en occuper et qu’elle prétende aider les Africains, pensez-vous que c’est GRATUIT ?? Mais non, ne soyons pas naïfs, rien ne se fait au hasard, tout est bien calculé. À propos, la France n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, puisque c’est pareil pour toutes les puissances. L’Asie l’a compris voilà pourquoi elle est crainte aujourd’hui par ces puissances.
Bonne réflexion à toutes et à tous.

Julienne Lama
Calgary, (Alberta) Canada

Réactions :