20 août 2010

Fausse alerte sur la modification de la constitution et du code électoral !



L’intoxication était au comble ces derniers jours. La Toile avait fini de modifier la constitution et le code électoral. Fort heureusement, la conférence de presse tenue hier par Pathé Dieng le directeur des opérations de la CENI,  aura sans doute contribué à dissiper la tension virtuelle alimentée par les medias en ligne qui, très loin de la neutralité, militent activement pour leurs partis au milieu de reporter les faits.



 A dire vrai, quand les journalistes deviennent des militants de partis politiques dans un pays comme le notre, ce sont les lecteurs qu’ils nourrissent  de haine et d’intox. Telle est le rapport qu’entretiennent les sites guinéens et leur lectorat. Qui pouvait croire que les décrets portant tripatouillage de la constitution et du code électoral ne seraient pas rendus public cette semaine ? Cependant, la CENI qui serait complètement dépouillé de l’essentiel de son rôle au profit du MATAP n’avait rien laissé entendre à ce sujet. Par ailleurs, son directeur des opérations vient  également de dissiper les suspicions en déclarant au cour de sa conférence presse qu’il n’y a aucun problème entre la CENI et le ministère de l'administration du territoire et des affaires politiques. Ceci dit, le débat est clos.

En aucun cas la CENI ne sera réduite à une coquille vide. Il faut également savoir que le MATAP est  un partenaire indispensable pour la réussite de ce processus car, comme nous l’avons tous constaté aux moments chauds des tollés suscités par les fraudes du premier tour, les CENI reprochait au MATAP de l’avoir laissé seule. Alors que chacun joue valablement son rôle pourvu que le deuxième tour soit crédible. Aussi, quand les medias n’ont rien à mettre sous la dent, ils créent la confusion dans les esprits.

Réactions :