16 août 2010

le nationalisme guinéen va t-il vers l'abime ?

Abdoulaye Keita
C'est  une opportunité idéale pour parler d'un tel sujet sachant   que le monde aujourd’hui est construit sur le modèle NATION-ETAT qui tire son origine de l’Europe. Ce fut à la suite de contraintes politiques que ce système politique vit le jour car les pays de l'Europe voulaient garantir leurs souverainetés et devenir plus opulents. Ainsi l'Afrique a reçu un coup dur  en s'agenouillant devant le colonisateur qui l'a disloque dans sa structure traditionnelle d'empire par le truchement de cette même structure NATION-ETAT, en la divisant pour régner subtilement. Cet événement majeur et inéluctable de l'histoire universelle a déstabilise le système politique de l'Afrique qui sera obligée de concourir malgré tout a cet héritage  pour se libérer du joug colonial. Ainsi je me propose de transposer cet héritage chez nous en Guinée, cette république qui  obéit a la structure politique contemporaine NATION-ETAT a l'instar des pays du monde. 


Mais le problème  dans cette structure politique est qu'elle résout difficilement les problèmes lies a l'ethno stratégie, un problème majeur chez nous pays fraichement libérés du joug colonial parce que nous n'arrivons vraiment pas a utiliser ce poison d'antan pour résoudre nos problèmes comme ce fut le cas de la période des indépendances. Je peux dire que le nationalisme est un pouvoir réel a la portée de toute nation indépendante et souveraine comme la notre. Mais le vrai problème chez nous particulièrement en Guinée est que jusqu’à présent nous ne sommes pas conscients de notre situation qui demeure instable, stagnante et même critique. 

La Guinée est pourtant un petit pays constitue par quatre mamelles ethniques qui y vécurent pas moins de mille ans en  se reconnaissent mutuellement .C'est la raison pour laquelle Cette issue électorale qui doit décider de notre affranchissement, c'est a dire s'affranchir d'un passe désillusionnant  qui a manque l'occasion d'encourager le  nationalisme guinéen. Je n'accuse pas forcement le vulgaire (la population) qui reste domine  par le prisme ethnique et son sentiment qu'il accouche, un fait naturel. Mais qu'envisage le gouvernement par rapport au nationalisme guinéen qui ne se porte pas bien ? Faudrait il encore laisser chacun cultiver l'ethnocentrisme et les politiciens exploiter l'ethno stratégie a leur guise dans une situation aussi déterminante que la notre au lieu de prévenir le facteur post électoral  qui porterait  encore préjudice au développement ? 

Dès lors je proposerais au gouvernement d'éduquer les masses car la Guinée est en phase de reconstruction nationale. C'est le moment de multiplier les campagnes de sensibilisations, d'éduquer la population sur l'importance du nationalisme guinéen dans toutes les langues principales de la nation afin que chacun en fin de compte se reconnaisse guinéen et garde au placard son ethnie qu'il soit un  peulh, malinké, soussou ou forestier, nous devons se taire sur nos différences et converger vers ce qui nous unit. Ce devrait être le souci majeur et le travail préliminaire de nos leaders, celui d'ignorer d'abord la conquête du pouvoir et s'unir pour éduquer les masses par rapport au nationalisme guinéen. Ceci est bien facile avec la volonté politique et en plus  beaucoup de moyens apolitiques peuvent nous aider à atteindre cet objectif comme la religion qui peut facilement galvaniser ce sentiment national. Mais a présent nous sommes a un moment ou les élections du second tour se dérouleront très bientôt, malheureusement sur la base de l'ethno stratégie au lieu que ca soit sur la base du nationalisme guinéen qui est indispensable pour atteindre un développement transversal. En effet le développement n'est pas qu'économique , il est politique , social , culturel ... 

En conclusion tant que le nationalisme guinéen n'est pas promu comme il se doit avec une sincérité , tant que les politiciens ne s'entraident pas a le prêcher , je doute que le développement auquel  on  aspire verra le jour  .Des lors  est il possible que  le gouvernement puisse  encourager le nationalisme guinéen par l'usage de tous les instruments légaux  afin de nettoyer l'ethnocentrisme de la tête du guinéen si possible avant le deuxième tour même si j'ai le pessimisme de cette réalité ?

Par Kéita Abdoulaye

Réactions :