25 septembre 2010

Toujours des controverses inutiles pour retarder les élections !

Lounceny Camara
La légitimé du nouveau président de la CENI est actuellement au centre de tous les débats. Ça fredonne un peu partout. Certains n’hésitent même plus à recommander que la CENI soit placée sous tutelle de la communauté internationale comme si ce pays manquait de femmes et d’hommes capables et dignes de confiance. Je me demande d’ailleurs pourquoi ces intellectuels ont-ils oublié de faire une telle proposition de sortie de crise après le scenario Dadis-Toumba. C’est-à-dire,  placée la Guinée sous tutelle de l’Union africaine ou de celle de l’ONU.


Comment voulons-nous que la Guinée change alors que ceux qui sont censés nous tirer du trou envisagent de nous ramener à une forme de colonisation qui ne dit pas son nom? C’est complètement absurde !

L’alliance Cellou Président conteste l’élection du syndicaliste Lounceny Camara – qui n’appartient à aucun parti politique- à la tête de la CENI alors que celui-ci est élu par une majorité absolue, 17 voix sur 22, par cette même CENI composée des représentants de tous les partis politiques. Si cela ne suffit pas à taire les soupçons et à légitimer ce nouveau président, il est donc impératif que le Président la CENI soit nommé par décret ou tout simplement confier l’organisation des élections au MATAP le jour où ces élections auront un sens.

Mais en entendant, ni Alpha ni Cellou ne doit plus jamais prétendre à la présidence de la République. Puisque le vote ne suffit plus pour légitimer quelqu’un à poste de responsabilité, il n’est donc plus utile de parler d’élections. Sékouba peut et doit nommer qui il veut pour le remplacer. Le peuple ne peut pas rester indéfiniment dans cette situation de polémique inutile qui nous fait perdre du temps.

Réactions :