14 septembre 2010

La disparation de Ben Sékou Sylla : encore un autre absent à l’investiture du futur président




Le travail accompli par Ben Sékou dans les dernières minutes de ce long combat pour l’instauration de la démocratie étant une œuvre humaine, il ne peut être parfait. Mais, il faut reconnaitre en lui sa qualité de militant engagé qui a donné un sens à la société civile guinéenne.

Personnellement cet homme m’a fortement marqué par son talent de rassembleur en début de l’année 2002 quand j’étais dans des mouvements associatifs. A l’époque, il s’est beaucoup battu en vue de favoriser l’émergence d’une jeunesse dynamique et mieux organisée dans ces multiples associations qui se créaient un peu partout à travers la ville de Conakry. Un autre mérite revient à Ben Sékou: c’est en 2007 que les guinéennes ont entendu parler d’une société civile active et bien structurée sous l’égide de Ben Sékou Sylla. Vaillamment, il s’est tout de suite impliqué dans les mouvements de  grèves successifs qui ont secoué le pays et qui ont d’ailleurs abouti à la création de la CENI dont il devenu Président en raison de sa neutralité politique et de son engagement en faveur de la démocratie.

C’est vraiment regrettable La Guinée vient donc de perdre un grand homme de conviction laissant derrière lui une œuvre inachevée. C’est vraiment regrettable que Dieu ait finalement décidé de l’absence à l’investiture du futur président démocratiquement élu, des acteurs clé de ce noble combat à savoir Dr Ibrahima Fofana, Ben Sékou Sylla, les martyrs de janvier et février 2007 et ceux du 28 septembre 2009.

Toutes mes condoléances à la famille de Ben Sékou.
Que leur âme repose en paix. Amen! 

Réactions :