17 septembre 2010

Guinée Forestière: plus de séminaires inutiles, passons à l'acte !

Je viens d’apprendre une très bonne nouvelle en provenance de la région forestière. Le général Bouréma Condé, gouverneur de la région de Nzérékoré veut interdire ou tout au moins limiter les ateliers de formation dans sa circonscription. Vous me demanderez sans doute, en quoi une telle décision serait-elle la bonne ?

Au fait, pour ceux qui ignorent la réalité de cette région complètement oubliée de l’administration, ils trouveront inacceptable qu’une autorité administrative s’insurge contre la tenue -dans sa localité- des ateliers de formation ou des séminaires de quelque nature qu’ils soient. Sachez qu’ici, le gouverneur a belle et bien raison. Il s’agit des ateliers qui ne sont finalement d’aucune utilité dans la mesure où ils ne rapportent qu’aux organisateurs qui en font une activité génératrice de revenue. Ces multiples séminaires sont devenus de simples causeries entre amis après quoi les bénéficiaires reçoivent leur per diem et les organisateurs se partagent le reste de l’argent. Maintenant nous voulons que ces paroles soient suivies d'actes qui résolvent les nombreux problèmes sur le terrain. La décision est certes difficile à comprendre mais elle est tout à fait justifiable et je m'en réjouis. Les ateliers de formations ne doivent pas être une activité lucrative.

 J’avais dénoncé cette tradition navrante dans mes commentaires aux images montrant l’état désastreux des routes de cette région à l’instar de tant d’autres où l’Etat n’existe plus depuis des décennies. Là-bas, il n’y a aucun projet visant à améliorer le niveau de vie ces populations. Les seuls acteurs de développement qui s’y trouvent sont les ONG et les fonds débloqués par ces organisations ne sont utilisés que dans ces interminables ateliers de formation alors qu’ils y a des priorités. Pourquoi ne pas remplacer les ateliers de formation qui se tiennent depuis une décennie sans aucun impact par des projets de constructions de centres de formations durables tel que les écoles ? C'est un constat très amer que je me permets de faire dépuis 1998. Tous les jours il y a des ateliers mais en vérité, qu'est ce que ces ateliers ont résolu? Donc, arrêter tous ces rassemblements inutiles et n’autoriser que ceux pouvant porter des fruits est une très une bonne décision prise le gouverneur.

Réactions :