16 mai 2010

Demain, la Guinée sera le noyau de l'Afrique

C'est vrai qu'on ne peut avoir des omelettes sans toutefois casser des œufs, tout dans ce monde requiert que l'on se batte, souffre, espère dans l'avenir au moment ou la vicissitude semble nous saisir jusqu'au cou. Oui toutes les grandes nations ont connu des moments très difficiles avant d'atteindre leur but escompté, très souvent des millions de morts disparurent au cours de guerres civiles, de dictatures atroces, de despotisme ... Ces peuples étaient au comble du désarroi puis du désespoir, aspirant a un bonheur libérateur.





Tant d'histoires nous servent d'illustration quand on transcende les temps démontrant que tous les grands peuples qui exultent de suprématie et se réjouissent de bien -être de nos jours ont tous passe par des périodes d’asservissement, d'assujettissement a des gouvernements autoritaires, oligarchies, dictateurs, despotes qui étaient obliges de céder dans le temps car ils n'avaient point le pouvoir de maitriser l'état révolu du temps et des gouvernements politiques. 


En effet, la situation que vit la Guinée est analogue à celle que vécurent beaucoup de peuples au cours de l'histoire universelle. Mais sans toutefois me limiter a une simple lecture de l'histoire universelle des peuples, il serait digne et nécessaire de ma part de divulguer les tares et insuffisances qui ont été a l'origine de l'échec de la Guinée durant maintenant 50 années d'indépendance. A vrai dire, il serait irresponsable d'accuser encore les occidentaux a la base de toutes les tueries que nous perpétrons de plein fouet comme si nous, africains n'étions point muni d'une conscience pour décider sagement sur nos résolutions. Je ne contredis point le néo colonialisme comme étant la politique que l'occident utilise pour garantir ses intérêts , cependant j'accuse l'irresponsabilité et le manque de dignité de nos peuples de se laisser piéger et de préférer de jouir des biens de la république sans limite ni aucune pitié . Le cas de la Guinée est très palpable, car mon peuple se contredit lui-même en accusant toujours le gouvernement qui le reflète alors qu'individuellement pris, nous sommes tous de la même psychologie.

Pourquoi cela persiste, c'est tout simplement parce que aucun de nous n'est un vrai patriote, nous restons prisonniers des préjuges tels que l'ethnocentrisme qui est une bombe qui facilite l’échec. Si en dépit de toutes nos richesses économiques, nous sommes toujours derrière, ceci est parce que nous n'avons encore pas décidé de voir le changement ... Les occidentaux ne quitteront point chez eux pour venir régler nos conflits !!!! Donc réveillons nos consciences pour changer ce qui est en nous mêmes comme tares, comme faiblesses pour avancer. Car même si un nouveau président élu aux urnes démocratiquement arrive, si nos cœurs sont hypocrites et belliqueux ainsi que nos consciences ethnocentristes, je vous assure qu'il n'aura pas la tache facile quelque soit sa velléité. Le problème au fait, c'est bien nous le problème a la lumière de la vérité, si le pouvoir est conquis par le peuple, il doit être exercé responsablement par le peuple sur les bases de l’égalité, de la solidarité, de l’inclusion, de l'amour et sur la vérité. Des lors ce pouvoir serait l'émanation souveraine de la volonté populaire. Mais si ce pouvoir est conquis sur la base de l'ethnocentrisme et du népotisme, il ne profitera qu'au gouvernement en place qui, ne pouvant faire taire les différences, cherchera à se concentrer sur ses intérêts personnels... Des lors nait l’oligarchie, la dictature, la corruption et l'anarchie comme c'était notre cas. 

Alors la Guinée se dresse pour une nouvelle ère qui exige que la conscience de tout un chacun soit rattachée a des vertus nobles telles que la dignité , le patriotisme , l'unité , le nationalisme , la vérité , l'amour de la patrie ... Ceci est une question de volonté individuelle puis collective a l'instar de la Malaisie , du Japon , de la Chine , pour ne citer que ceux ci qui n'ont rien a envier aux autres a cause de leur esprit avance de patriotisme . Ceci est le message sincère que j'ambitionne que nous partageons et relayons partout, pour que la Guinée soit très bientôt le noyau et la pierre angulaire de l’Afrique. 


UNIS NOUS SERONT FORTS ET INVINCIBLES

Réactions :

1 commentaire:

  1. Cette analyse, bien qu'intéressante me semble un peu impitoyable envers le peuple guinéen et ceux des autres parties d'Afrique.

    Je suis d'accord que la révolution s'étant soldée par tant de meurtres de guinéens de toutes les classes sociales et tant d'échecs sur tous les plans, il faut que nous arrêtions d'attribuer tous les maux dont souffre notre pays ou notre continent aux forces maléfiques venues de l'extérieur. Si au moment de l'indépendance la Guinée était exportatrice de nombreux produits agricoles qui ont disparu du menu qu'elle offre au reste du monde, c'est parce que sa classe politique l'a trahie. Sur le plan géologique, on continue à nous répéter que le pays a un grand potentiel. Nous serions assis sur des futs d'or de diamants et autres minerais dont on arrive pas à trouver l'ouverture.

    Notre peuple ne souhaite rien de plus qu'avoir de l'eau courante, de l'électricité, des centres de santé bien équipés, des écoles sans les classes pléthoriques actuelles, des routes goudronnées, des villes propres, des jeunes bien formés et des NTIC fonctionnant. S'il n'a pas tout ça ce n'est pas par manque de volonté, c'est par manque d'une classe politique à la hauteur de tous ces défis.

    En Guinée, dès qu'une personne atteint le pouvoir ses objectifs se limitent au vol des biens publics et au pillage des ressources naturelles. Elle est prête à massacrer son propre peuple et à faire recours à la magie, aux sacrifices mêmes humains, à construire des mosquées sur des terrains volés, avec de l'argent volé, à corrompre et à accumuler des comptes en banques. Népotisme, despotisme et corruption ne peuvent pas sortir des peuples de la misère. Dans ces conditions les objectifs de développement pour le millénaire resteront une chimère pour la Guinée.

    Dès que l'on commence à attribuer des épithètes à des peuples, j'ai les poils qui se dressent. Dans ce cas précis, je me demande si le peuple avait été consulté, s'il aurait donné son accord à ces gouvernants.

    La force de la Guinée, c'est justement son petit peuple, pas les leaders. Ce peuple est soudé et aspire à la paix. L'initiative des habitants de Mamou de se consulter et s'entendre sur la nécessité d'éviter tout débordement pendant les élections en est une preuve ultérieure.

    Espérons que la soif de pouvoir ne va pas suffoquer cette aspiration.

    RépondreSupprimer