20 mars 2009

Malgré la rupture annoncée, le regionalisme refait surface


La prise du pouvoir par le C.N.D.D est perçue par la majorité des patriotes guinéens comme une période devant être celle de la rupture totale et définitive avec l’ethnocentrisme, le tribalisme et le régionalisme. Mais malheureusement les mauvais esprits demeurent encore et commencent à se manifester.

Quelques jours seulement après la déclaration de ce putch de rupture, un contre coup ou une autre déclaration de non rupture est faite sur les ondes de certaines stations de radios privées.

Cette déclaration m’a choqué à tel point que je ne puis rester indifférent et je demande à l’ensemble de la jeunesse consciente de réagir résolument pour la condamner afin d’éviter dans le futur et même dans les jours à venir la répétition de tels actes régionalistes et démagogiques. Je sais que beaucoup d’entre nous l’ignore encore et ceux qui le savent minimiseraient sans doute la portée ou le rôle néfaste que ce comportement pourra jouer dans le renforcement de l’ethnocentrisme ou du régionalisme qui domine actuellement notre pays.

Il s’agit de la déclaration faite par l’association de la jeunesse forestière qui, de façon aveugle et en marge du soutien effectif de l’ensemble de la population guinéenne notamment la jeunesse aux putchistes, s’individualise pour faire une déclaration dite de soutien au C.N.D.D au lendemain de la désignation du Président dudit conseil.

Hela‼ C’est simplement un rappel aux vieilles pratiques ou une incitation à la haine interethnique et régionaliste dépourvue de tout sentiment d’unité nationale contrairement à la volonté manifeste du nouveau Président de
la République qui serait le premier à les mettre en garde s’il en était informé. Ils doivent alors dès maintenant chercher à se départir de ces lourds héritages en cultivant et en développant l’esprit de patriotisme.

Cela montre encore une fois que le premier combat que doit mener notre Président de la rupture contre l’ethnocentrisme et le régionalisme doit absolument être la suppression immédiate de tous les regroupements régionalistes notamment l’Union Manding et Al Poular.

A défaut d’être conscient et soucieux de l’avenir de ce pays, soyons au moins convaincus d’une chose: si jamais une guerre interethnique se déclenche en Guinée, il n’y aura ni vainqueurs ni vaincus. Il n’y aura que des perdants.

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire